Recherches axiomatiques sur la théorie des fonctions surharmoniques et du potentiel

Rose-Marie Hervé

Annales de l'institut Fourier (1962)

  • Volume: 12, page 415-571
  • ISSN: 0373-0956

Abstract

top
Ces recherches prolongent l’axiomatique des fonctions harmoniques de M. Brelot.Dans un espace Ω localement compact, connexe et localement connexe, qu’on supposera le plus souvent à base dénombrable, les fonctions harmoniques satisfont à trois axiomes : le 1er est un axiome de faisceau ; le 2e pose l’existence d’une base de la topologie formée de domaines réguliers, c’est-à-dire pour lesquels le problème de Dirichlet admet une solution unique, croissant avec la donnée ; le 3e est une propriété de convergence par croissance, qui, pour certaines questions, est renforcée en une propriété du type de Harnack.Les fonctions surharmoniques sont alors définies comme dans le cas classique, à l’aide des domaines réguliers et de la solution du problème de Dirichlet correspondant. Soit S + l’ensemble des fonctions surharmoniques 0 dans Ω  ; on suppose qu’il existe au moins une fonction S + , non harmonique dans Ω .Une première partie de ces recherches est centrée sur un théorème de partition, permettant de décomposer toute fonction S + en deux autres, dont l’une est harmonique dans un ouvert ω donné et l’autre harmonique dans le complémentaire de ω . Ce théorème est le point de départ de la représentation intégrale des fonctions S + , que l’on effectue en appliquant la théorie de G. Choquet sur les représentations intégrales, dans les cônes convexes, à l’aide des points extrémaux. On définit, pour cela, une topologie sur S + , rendant ce cône métrisable et localement compact.Une autre partie de ces recherches définit et étudie, sous des hypothèses un peu plus restreintes, les fonctions harmoniques adjointes à un système donné de fonctions harmoniques, généralisant les solutions de l’équation adjointe à une équation aux dérivées partielles du second ordre, de type elliptique : L u = 0 .Le dernier chapitre est consacré à l’étude des fonctions harmoniques, et harmoniques adjointes, associées à l’équation L u = 0 .

How to cite

top

Hervé, Rose-Marie. "Recherches axiomatiques sur la théorie des fonctions surharmoniques et du potentiel." Annales de l'institut Fourier 12 (1962): 415-571. <http://eudml.org/doc/73789>.

@article{Hervé1962,
abstract = {Ces recherches prolongent l’axiomatique des fonctions harmoniques de M. Brelot.Dans un espace $\Omega $ localement compact, connexe et localement connexe, qu’on supposera le plus souvent à base dénombrable, les fonctions harmoniques satisfont à trois axiomes : le 1er est un axiome de faisceau ; le 2e pose l’existence d’une base de la topologie formée de domaines réguliers, c’est-à-dire pour lesquels le problème de Dirichlet admet une solution unique, croissant avec la donnée ; le 3e est une propriété de convergence par croissance, qui, pour certaines questions, est renforcée en une propriété du type de Harnack.Les fonctions surharmoniques sont alors définies comme dans le cas classique, à l’aide des domaines réguliers et de la solution du problème de Dirichlet correspondant. Soit $S^+$ l’ensemble des fonctions surharmoniques $\ge 0$ dans $\Omega $ ; on suppose qu’il existe au moins une fonction $\in S^+$, non harmonique dans $\Omega $.Une première partie de ces recherches est centrée sur un théorème de partition, permettant de décomposer toute fonction $\in S^+$ en deux autres, dont l’une est harmonique dans un ouvert $\omega $ donné et l’autre harmonique dans le complémentaire de $\{\overline\{\omega \}\}$. Ce théorème est le point de départ de la représentation intégrale des fonctions $\in S^+$, que l’on effectue en appliquant la théorie de G. Choquet sur les représentations intégrales, dans les cônes convexes, à l’aide des points extrémaux. On définit, pour cela, une topologie sur $S^+$, rendant ce cône métrisable et localement compact.Une autre partie de ces recherches définit et étudie, sous des hypothèses un peu plus restreintes, les fonctions harmoniques adjointes à un système donné de fonctions harmoniques, généralisant les solutions de l’équation adjointe à une équation aux dérivées partielles du second ordre, de type elliptique : $Lu=0$.Le dernier chapitre est consacré à l’étude des fonctions harmoniques, et harmoniques adjointes, associées à l’équation $Lu=0$.},
author = {Hervé, Rose-Marie},
journal = {Annales de l'institut Fourier},
keywords = {partial differential equations; potential theory},
language = {fre},
pages = {415-571},
publisher = {Association des Annales de l'Institut Fourier},
title = {Recherches axiomatiques sur la théorie des fonctions surharmoniques et du potentiel},
url = {http://eudml.org/doc/73789},
volume = {12},
year = {1962},
}

TY - JOUR
AU - Hervé, Rose-Marie
TI - Recherches axiomatiques sur la théorie des fonctions surharmoniques et du potentiel
JO - Annales de l'institut Fourier
PY - 1962
PB - Association des Annales de l'Institut Fourier
VL - 12
SP - 415
EP - 571
AB - Ces recherches prolongent l’axiomatique des fonctions harmoniques de M. Brelot.Dans un espace $\Omega $ localement compact, connexe et localement connexe, qu’on supposera le plus souvent à base dénombrable, les fonctions harmoniques satisfont à trois axiomes : le 1er est un axiome de faisceau ; le 2e pose l’existence d’une base de la topologie formée de domaines réguliers, c’est-à-dire pour lesquels le problème de Dirichlet admet une solution unique, croissant avec la donnée ; le 3e est une propriété de convergence par croissance, qui, pour certaines questions, est renforcée en une propriété du type de Harnack.Les fonctions surharmoniques sont alors définies comme dans le cas classique, à l’aide des domaines réguliers et de la solution du problème de Dirichlet correspondant. Soit $S^+$ l’ensemble des fonctions surharmoniques $\ge 0$ dans $\Omega $ ; on suppose qu’il existe au moins une fonction $\in S^+$, non harmonique dans $\Omega $.Une première partie de ces recherches est centrée sur un théorème de partition, permettant de décomposer toute fonction $\in S^+$ en deux autres, dont l’une est harmonique dans un ouvert $\omega $ donné et l’autre harmonique dans le complémentaire de ${\overline{\omega }}$. Ce théorème est le point de départ de la représentation intégrale des fonctions $\in S^+$, que l’on effectue en appliquant la théorie de G. Choquet sur les représentations intégrales, dans les cônes convexes, à l’aide des points extrémaux. On définit, pour cela, une topologie sur $S^+$, rendant ce cône métrisable et localement compact.Une autre partie de ces recherches définit et étudie, sous des hypothèses un peu plus restreintes, les fonctions harmoniques adjointes à un système donné de fonctions harmoniques, généralisant les solutions de l’équation adjointe à une équation aux dérivées partielles du second ordre, de type elliptique : $Lu=0$.Le dernier chapitre est consacré à l’étude des fonctions harmoniques, et harmoniques adjointes, associées à l’équation $Lu=0$.
LA - fre
KW - partial differential equations; potential theory
UR - http://eudml.org/doc/73789
ER -

References

top
  1. [0] H. BAUER, Une axiomatique du problème de Dirichlet pour certaines équations elliptiques et paraboliques. C. R. Acad. Sc., Paris, 250, 1960, pp. 2672-2674 (60). Zbl0095.07801MR24 #A252
  2. [1] M. BRELOT, Étude de l'équation Δu = cu, c ≥ 0, au voisinage d'un point singulier de c. Ann. Ec. Norm. Sup., 48, 1931, pp. 153-246. Zbl0002.25902JFM57.0564.04
  3. [2] M. BRELOT, Sur l'allure des intégrales bornées de Δu = cu, c ≥ 0, au voisinage d'un point singulier de c. Bull. Sc. Math., 60, 1936, pp. 112-128. Zbl0014.02102JFM62.0559.01
  4. [3] M. BRELOT, Familles de Perron et problème de Dirichlet. Acta Szeged, 9, 1939, pp. 133-153. Zbl0023.23302MR1,121dJFM65.0418.03
  5. [4] M. BRELOT, Sur les ensembles effilés. Bull. Sc. Math., 68, 1944, pp. 12-36. Zbl0028.36201MR7,15e
  6. [5] M. BRELOT, Sur le rôle du point à l'infini dans la théorie des fonctions harmoniques. Ann. Ec. Norm. Sup., 61, 1944, pp. 301-332. Zbl0061.22801MR7,204g
  7. [6] M. BRELOT, Minorantes sousharmoniques, extrémales et capacités. Journal de Math., 24, 1945, pp. 1-32. Zbl0061.22802MR7,521e
  8. [7] M. BRELOT, Sur l'approximation et la convergence dans la théorie des fonctions harmoniques ou holomorphes. Bull. Soc. Math. France, 73, 1945, pp. 55-70. Zbl0061.22804MR7,205a
  9. [8] M. BRELOT, Le problème de Dirichlet ramifié. Ann. Univ. Grenoble, 22, 1946, pp. 167-200. Zbl0061.22902MR8,581c
  10. [9] M. BRELOT, Étude générale des fonctions harmoniques ou surharmoniques positives au voisinage d'un point-frontière irrégulier. Ann. Univ. Grenoble, 22, 1946, pp. 205-219. Zbl0061.22805MR8,581d
  11. [10] M. BRELOT, Sur le principe des singularités positives et la notion de source pour l'équation Δu = cu. Ann. Univ. Lyon, 11, 1948, pp. 9-19. Zbl0045.20702MR10,540a
  12. [11] M. BRELOT, Sur le principe des singularités positives et la topologie de Martin. Ann. Univ. Grenoble, 23, 1948, pp. 113-138. Zbl0030.25601MR10,192b
  13. [12] M. BRELOT, Quelques propriétés et applications du balayage. C. R. Acad. Sc., Paris, 227, 1948, p. 19. Zbl0038.26203MR10,116f
  14. [13] M. BRELOT, La théorie moderne du potentiel. Ann. Inst. Fourier, 4, 1952, p.p 113-140. Zbl0055.08903MR15,527a
  15. [14] M. BRELOT, Le problème de Dirichlet. Axiomatique et frontière de Martin. Journal de Math., 35, 1956, pp. 297-335. Zbl0071.10001MR20 #6607
  16. [15] M. BRELOT, Axiomatique du problème de Dirichlet dans les espaces localement compacts. Séminaire de Théorie du potentiel, 1957, Inst. H. Poincaré. 
  17. [16] M. BRELOT, Axiomatique des fonctions harmoniques et surharmoniques dans un espace localement compact. Séminaire de Théorie du potentiel, 1958, Inst. H. Poincaré. 
  18. [17] M. BRELOT, Éléments de la théorie classique du potentiel. Paris, C.D.U. 1959. Zbl0084.30903MR21 #5099
  19. [18] M. BRELOT, Lectures on potential theory. Bombay, Tata Inst., 1960, (Collection Math. n° 19.) Zbl0098.06903MR22 #9749
  20. [19] M. BRELOT, Sur un théorème de prolongement fonctionnel de Keldych concernant le problème de Dirichlet, Journal d'Analyse Math., 8, 1960-1961, pp. 273-288. Zbl0111.09604MR23 #A2549
  21. [20] M. BRELOT, Introduction axiomatique de l'effilement. A paraître aux Annali di Matematica, 57, 1962. Zbl0119.08902MR25 #3187
  22. [21] M. BRELOT et G. CHOQUET, Espaces et lignes de Green. Ann. Inst. Fourier, 3, 1951, pp. 199-263. Zbl0046.32701MR16,34e
  23. [22] M. BRELOT et G. CHOQUET, Le théorème de convergence en théorie du potentiel. Journal Madras Univ., 27, 1957, pp. 277-286. Zbl0086.30501MR19,261b
  24. [23] M. BRELOT et R. M. HERVÉ, Introduction de l'éffilement dans une théorie axiomatique du potentiel. C. R. Acad. Sc., Paris, 247, 1958, pp. 1956-1959. Zbl0098.07001MR21 #5096
  25. [24] H. CARTAN, Théorie du potentiel newtonien : énergie, capacité, suites de potentiels. Bull. Soc. Math. France, 73, 1945, pp. 74-106. Zbl0061.22609MR7,447h
  26. [25] H. CARTAN, Théorie générale du balayage en potentiel newtonien. Ann. Univ. Grenoble, 22, 1946, pp. 221-280. Zbl0061.22701MR8,581e
  27. [26] G. CHOQUET, Theory of capacities. Ann. Inst. Fourier, 5, 1954, pp. 131-295. Zbl0064.35101MR18,295g
  28. [27] G. CHOQUET, Unicité des représentations intégrales au moyen des points extrémaux dans les cônes convexes réticulés. C. R. Acad. Sc., Paris, 243, 1956, p. 555. Zbl0071.10701MR18,288k
  29. [28] G. CHOQUET, Existence des représentations intégrales au moyen des points extrémaux dans les cônes convexes. C. R. Acad. Sc., Paris, 243, 1956, p. 699. Zbl0071.10702MR18,219b
  30. [29] G. CHOQUET, Les noyaux réguliers en théorie du potentiel. C. R. Acad. Sc., Paris, 243, 1956, p. 635. Zbl0073.32104MR18,295e
  31. [30] G. CHOQUET, Sur les fondements de la théorie fine du potentiel. Séminaire de théorie du potentiel, 1957, Inst. H. Poincaré. Zbl0086.30503MR19,405e
  32. [31] G. CHOQUET, Sur les points d'effilement d'un ensemble. Application à l'étude de la capacité. Ann. Inst. Fourier, 9, 1959, pp. 91-102. Zbl0093.29702MR22 #3692c
  33. [32] G. CHOQUET, Sur les Gδ de capacité nulle, Ann. Inst. Fourier, 9, 1959, pp. 103-110. Zbl0093.29801MR22 #3692d
  34. [33] J. DENY, Le principe des singularités positives et la représentation des fonctions harmoniques positives dans un domaine. Revue scient., 1947, fasc. 14, pp. 866-872. Zbl0029.26601MR9,433a
  35. [34] J. DENY, Systèmes totaux de fonctions harmoniques. Ann. Inst. Fourier, 1, 1949, pp. 103-120. MR12,258c
  36. [35] J. L. DOOB, Probability methods applied to the first boundary value problem. Proc. Third Berkeley Symp., 2, 1954-1955, pp. 49-80. Zbl0074.09101MR18,941a
  37. [36] J. L. DOOB, A non probabilistic proof of the relative Fatou theorem. Ann. Inst. Fourier, 9, 1959, pp. 293-300. Zbl0095.08203MR22 #8233
  38. [37] D. GILBARG et J. SERRIN, On isolated singularities of solutions of second order elliptic differential equations. Journal d'Analyse Math., 4, 1954-1955, pp. 309-340. Zbl0071.09701MR18,399a
  39. [38] R. M. HERVÉ, Sur le problème de Dirichlet dans un espace de Green. C. R. Acad. Sc., Paris, 247, 1958, pp. 401-404. Zbl0107.08302MR20 #6609
  40. [39] R. M. HERVÉ, Développements sur une théorie axiomatique des fonctions surharmoniques. C. R. Acad. Sc., Paris, 248, 1959, pp. 179-181. Zbl0096.30401MR21 #5097
  41. [40] R. M. HERVÉ, Topologie sur l'ensemble des fonctions surharmoniques ≥ 0 et représentation intégrale. C. R. Acad. Sc., Paris, 250, 1960, pp. 2834-2836. Zbl0093.11003MR23 #A1828
  42. [41] R. M. HERVÉ, Les fonctions harmoniques adjointes dans l'axiomatique de M. Brelot. C. R. Acad. Sc., Paris, 250, 1960, pp. 4263-4265. Zbl0100.09702MR23 #A1829
  43. [42] C. MIRANDA, Equazioni alle derivate parziali di tipo ellittico. Ergeb. Math., 1955. Zbl0065.08503MR19,421d
  44. [43] C. MIRANDA, Le soluzioni fondamentali delle equazioni ellittiche. Conf. Sem. Mat. Univ., Bari, 30, 1957, pp. 3-16. Zbl0081.31502MR19,1056b
  45. [44] C. B. MORREY, Second order elliptic systems of differential equations, in Contributions to the theory of partial differential equations. Ann. Math. Studies, Princeton, 33, 1954, pp. 101-159. Zbl0057.08301MR16,827e
  46. [45] A. P. MORSE, A theory of covering and differentiation. Trans. Amer. Math. Soc., 55, 1944, p. 205. Zbl0063.04111MR5,231g
  47. [46] A. P. MORSE, Perfect blankets. Trans. Amer. Math. Soc., 61, 1947, p. 418. Zbl0031.38702MR8,571h
  48. [47] L. NAÏM, Sur le rôle de la frontière de Martin dans la théorie du potentiel. Ann. Inst. Fourier, 7, 1957, pp. 183-285. Zbl0086.30603MR20 #6608
  49. [48] P. ROSENBLOOM, Linear partial differential equations, in Numerical analysis and partial differential equations. Surveys in applied Math., 5, 1958, pp. 43-204. Zbl0084.29803
  50. [49] J. SERRIN, On the Harnack inequality for linear elliptic equations. Journal d'Analyse Math., 4, 1954-1955, pp. 292-308. Zbl0070.32302MR18,398f
  51. [50] G. TAUTZ, Zur Theorie der ersten Randwertaufgabe. Math. Nach., 2, 1949, pp. 279-303. Zbl0037.07001MR11,358b
  52. [51] G. TAUTZ, Zum Umkehrungsproblem bei elliptischen Differentialgleichungen I, II et "Bemerkungen...". Archiv der Math., vol 3, 1952, pp. 232-238, 239-250 et 361-365. Zbl0048.07701MR14,876e

Citations in EuDML Documents

top
  1. Gabriel Mokobodzki, Rareté de l'ensemble des pôles de non-unicité en théorie axiomatique de Brelot
  2. Corneliu Constantinescu, A. Cornea, On the axiomatic of harmonic functions I
  3. Ivan Netuka, Poznámka o semiregulárních množinách
  4. Daniel Sibony, Quelques résultats en théorie axiomatique du potentiel
  5. Emilia Caballero, Propriétés de connexité en topologie fine
  6. Rose-Marie Hervé, Représentation intégrale des fonctions surharmoniques 0 dans la théorie axiomatique de M. Brelot
  7. Bent Fuglede, Sur la fonction de Green pour un domaine fin
  8. Wolfhard Hansen, Fegen und Dünnheit mit Anwendungen auf die Laplace-und Wärmeleitungsgleichung
  9. Peter Loeb, Bertram Walsh, The equivalence of Harnack's principle and Harnack's inequality in the axiomatic system of Brelot
  10. Peter Sjögren, Harmonic spaces associated with adjoints of linear elliptic operators

NotesEmbed ?

top

You must be logged in to post comments.

To embed these notes on your page include the following JavaScript code on your page where you want the notes to appear.

Only the controls for the widget will be shown in your chosen language. Notes will be shown in their authored language.

Tells the widget how many notes to show per page. You can cycle through additional notes using the next and previous controls.

    
                

Note: Best practice suggests putting the JavaScript code just before the closing </body> tag.